Reportage du 06, dernière heures au pays du soleil levant!

 Bonjour à tous, grâce au bon réseau wi-fi de l'aéroport de tokyo je suis en mesure de vous faire parvenir mon dernier reportage en direct du japon! Pour ce dernier jour sur le sol japonais, je me rend tôt à Narita grâce au train rapide ( 300 km/h )"shikensen". Sur place je part directement voir le temple, après dix minutes de marche j'arrive au pied des premiers monuments, l'entrée est déjà spectaculaire et j'en prend plein les yeux, arrivé au niveau du temple une cérémonie démarre avec les tambours qui commence à monter en puissance, cela me prend au tripes, c'est une sensation incroyable, émouvante même!!

Ensuite je me ballade à travers le parc qui est superbe, de nombreuses pierres sculpté et lanternes, des arbres magnifique avec des couleurs d'automne parfaite, je trouve le bassin qui est assez grand avec pas mal de poissons et de tortue, je tombe même sur une koï ochiba de très bonne qualité qui vient réclamer en bordure....le rêve éveillé, c'est avec ces superbes images dans le tête que je retourne vers l'aéroport.....je remercie les nombreux passionnées de bassin, de koï et du japon qui on suivie nos aventures... 

Nos journées portes ouvertes se tiendrons le week end du 16 et 17 décembre de 9h30 à 18H au 2 chemin du ceinturon 83400 Hyères, il y auras un petit repas le midi pour passer un moment conviviale entre passionnées.

jour 6, dimanche 5 novembre.

Ce matin nous commençons par une petite visite de l'éleveur Marhudo, on y trouve des yamabuki, karashigoï, ochiba, mukashi et pas mal de gosanké (poisson traditionnel kohaku et showa entre autre)

on peut aussi y voir d'énorme mukashi ogon de plus de 85 cm

Dominique du magasin univers aquatique à la réunion, avec qui nous travaillons pour la sélection des koïs décide de prendre quelques jolie kabuto et je lui donne un petit coup de main pour sortir les poissons du bassin et effectuer de jolies photos. Jolie sélection de Dominique.

Ensuite nous passons chez kawakami ou nous trouvons de superbes goshiki mais les tarifs sont assez haut donc nous ne retenons pas de poissons.

Apres un bon repas nous repartons sur les petites routes de montagnes pour changer de zone, les éleveurs sont nombreux et parfois éloigné les un des autres. ils nous arrivent de rouler 45 minutes pour allez d'un bout à l'autre de la région de Niigata. Cela nous permet de rencontrer de magnifique paysage avec de jolies couleur d'automne.

Un petit passage chez torazo spécialise des kohaku, mais il ne reste que des très gros poissons, cela n'empêche pas de se régaler avec des koï haut niveau.

Pour finir je sélectionne un excellent purachina de 66 cm, il est d'un niveau rare, fukurin, qualité de peau, body toute y est,

éleveur ikarashi.

 

jour 5, samedi 4 novembre.

Gros changement ce matin avec une bonne pluie, nous repartons de nouveau très tôt pour vider un étang de l'éleveur Hirazawa. Après une heure de route nous arrivons sur en grand étang avec un accès difficile, il mesure plus de 350 m de longueur et environ 100 m de largeur. Il se situ dans une superbe petite vallée non loin de la mer. Nous nous équipons pour pouvoir tirer le filet et transporter les koïs jusque camionnettes de l'éleveur. C'est sous une pluie fine que nous découvrons 165 gros koïs de 75 à 85 voir 90 cm pour certains, se sont essentiellement  des chagoï, karashigoï, soragoï, mukashi et quelque benigoï. Ils sont tous remarquable et ils ont des dimensions impressionnante, cela est particulierement difficile de les soulever jusqu'au bac préparé dans les camionnettesDans ces étangs nous trouvons toujours beaucoup de vie et cette fois se sera un énorme crapaud de 20 cm. Une video de ce ikéage si dessous!

 

 1 heure de route plus tard arrivé à Ojiya et apres un petit repas, nous décidons de repasser chez l'éleveur hoshikin chez qui nous avons acheté des jolies showa et kohaku hier, en entrant dans la serre, surprise ils viennent juste de rentrer de très beau nisaï tancho kohaku  de très belle taille 54 à 57 cm), au vu de la qualité des poissons, nous décidons dans acheter 3.

Pour finir en début de soirée je propose un jolie tancho sanké d'environ 60 cm de l'éleveur oofushi a un client qui recherché ce type de koï, affaire concluse, le poisson est vendu.

suivez nos reportage en direct du japon chaque jours!

jour 4, vendredi 3 novembre.

Nous parton de nouveau très tôt ce matin avec un grand soleil et des températures printanieres.

Nous passons chez un bon producteur de gosanké (koï traditionnel japonais) la qualité est la mais les tarifs sont vraiment très élevés donc nous nous attardons pas trop.

 

Nous passons jeter un petit coup d'oeil chez l'éleveur Hoshikin et nous trouvons de très prometteur nisaï kohaku et showa qui mesure entre 38 et 43 cm, nous décidons d'acheter une grande quantité pour pouvoir négocier un prix imbattable dans cette catégorie de koï, cela nous permettra de vous proposé des koïs avec un rapport qualité prix rarement vu, je vous conseille de rester attentif, elles seront mise en ligne avec photo individuel et références en fin de moi. Les quantités ne sont pas illimité et pour ce prix cela va aller très vite.

Je prend toujours quelque minutes pour contempler les jardins typiquement japonais, cela est un réel plaisir....

On y observe souvent les arbres traditionnel japonais (niwaki) avec une structure en bambous ou en bois pour protéger les branches taillé en nuage.

Sans ça les branches céderais sous le poids de la neige très abondante au japon.

Apres une pose repas pris sur le pouce nous carton chez maruhiro, on y trouve pas mal de diversités et une très bonne qualité général, l'éleveur étants absent nous décidons de repasser plus tard.

Nous en profitons pour passer rapidement observer une vente au enchère de superbes koïs réservé aux éleveurs, les bacs flottants remplie avec les sacs de koï défilent et les enchères s'enchainent rapidement avec une quantité de bacs impressionnante. La technique, des personnes font passer les bacs flottant numérotés devant les enchérisseur qui sont assit dans un petit local ou l'eau passe à travers.

On repasse chez deux éleveur pour reprendre des photos des koïs acheté.

jour 3, jeudi 2 novembre.

Pour ce jeudi matin doux et ensoleillé nous commençons par un gros "ikeage", cela consiste à vider un étang et pêcher toutes les koï qui s'y trouve pendant l'été pour bien grossir. Pour cela nous roulons sur environ 45 km pour ensuite s'engager sur une petite route de montagne, au bout de se petit chemin nous arrivons dans  cette superbe petite vallée.

Ce mud pond (étang d'élevage) mesure environ 150 m x 75 m et une profondeur d'environ 4m, nous y avons pêché 350 sansaï de 65 cm d'une très belle qualités.

 

Une fois les 350 koï chargé et transporter jusqu'a la ferme nous avons eu le privilège de visiter la toute nouvelle serre de Mr hirazawa.

 

Après un bon repas nous reprenons la route direction Takahashi koï farm, je vais y trouver un jolie bowl de doitsu, avec 1 kuhaku, 1 béni kikuryu et 5 sanké, c'est poissons sont très propre et demande qu'a grossir, il serons d'entrée de game, parfait pour commencer.

Nous finirons à la nuit par la visite de sékigushi haï farm ou nous repasserons surement dans les prochain jours.


Jour 2, mercredi 1 novembre.

Tôt nous partons chez maruseï koï farm qui est un très gros éleveur au nord du japon.

Apres une longue recherche dans les énorme bassins, je fini par trouver un jolie maruten sanké femelle sansaï d'environ 60 cm que nous allons proposer en magasin.

Il n'est pas toujours facile de trouver le koï que l'on recherche chez maruseï car on y trouve une quantité de poissons invraisemblable, comme vous pouvez le voir sur les photos dessous cela reste toujours impressionant.

ensuite nous sommes passé chez l'éleveur hirashin pour sélectionner quelques jolie nisaï de 45 cm, deux chagoï, 2 yamabuki, 2 ginrin chagoï et un purachina.

 

pour finir une très belle sélection chez Yagenji avec de jolie nisaï de 45 à 50 cm

vous pouvez des à présent voir les photos détaillées de chaque koï dans la rubrique poissons. Pour plus d'information contactez nous par mail, azurbassin@hotmail.com

jour 1, mardi 30 octobre 2017.

Premier jour qui commence fort avec la visite de l'éleveur Kazé,

je vais y trouver de jolie koï nisaï d'environ 35 cm(poisson de moins de deux ans)

il y a du choix, se qui permet de sélectionner des variétées bien differente. Kazé est un éleveur de taille moyenne et il nous reçoit avec un large sourire.

vous pouvez des à présent voir les photos détaillées de chaque koï dans la rubrique poissons. Pour plus d'information contactez nous par mail, azurbassin@hotmail.com

Pour cette fin de matinée nous passons chez Ikarashi,

c'est un petit éleveur reculé dans la montagne.

Nous allons trouver de superbes nisaï avec un très bon rapport qualité prix.

Trois jolie chagoï, un ginrin chagoï, un doitsu sanké, deux goshiki, un goromo, un shusui et un kujaku. Tous c'est poissons avoisine les 50 cm.

vous pouvez des à présent voir les photos détaillées de chaque koï dans la rubrique poissons. Pour plus d'information contactez nous par mail, azurbassin@hotmail.com

Et pour cette fin d'après midi nous passons chez Marusei koï farm, nous y trouverons ces jolie tancho sanké de plus de 50 cm à un prix imbattable, ils ont de superbes couleurs et et ils seront ravir les passionnées qui ne veulent pas se ruiner dans l'achat d'un tancho. Pour compléter nos achat nous sélectionnerons se très lumineux ginrin chagoï.

 

vous pouvez des à présent voir les photos détaillées de chaque koï dans la rubrique poissons. Pour plus d'information contactez nous par mail, azurbassin@hotmail.com

Nous finiront tard dans la soirée avec un bon moment passé dans un restaurent traditionnel japonais entre professionnel du bassin.

Retrouvez nous dés demain pour la suite de notre voyage de selection de koï au japon.


voyage 2016

jour 1  Samedi 05/11/16

Pour ce premier jour nous partons tôt de l'hôtel avec un superbe soleil. Rapidement nous nous engageons sur les petites routes de montagne et nous découvrons de magnifiques paysages typiques de cette région du nord ouest. Nous sillonnons ces vallons qui regroupent de nombreux éleveurs réputés. On passe tout prêt des fameux "mud ponds"(étang d'élevage japonais).


Isa koï farm  et ces installations impressionnantes.

On assiste en direct à l'arrivé d'un chargement de nisai (Terme japonais pour désigner une carpe koï agée entre 12 et 24 mois)

Le maitre des lieux.

Les jeunes tosaï ( poisson de moins d'un an ) ont faim et il y a de la concurence!

Première sélection chez un éleveur tenu secret:  Nisaï kohaku blood line Sakai fish farm entre 45 et 50 cm HQ 490 €, Superbe body et un hi profond. Prix, infos et réservation dés maintenant,  envoyez nous un mail: azurbassin@hotmail.com

pour finir de très abordable doitsu (sans écailles) hi utsuri de chez hide.

320 €

Et pour finir, quelques photos de notre journée. La suite dés demain.

Jour 2 dimanche 06/11/16

Pour ce dimanche matin, avec une douceur agréable pour ce mois de novembre et sous un ciel couvert, nous sommes repassés chez Torazo pour voir une autre serre. De nouveaux de superbes kohaku de grande taille....

Ensuite on remonte une petite route escarpée pour voir une maison et une serre ancienne  traditionnelle... 

A l'intérieur de cette serre on trouve aussi du matériel qui date comme ce magnifique compresseur d'air qui permet d'oxygéner les petits bassins de stockage qui sont plein de tategoï (poisson d'un an de grandes qualités mis de cotés par les éleveurs pour les faire grandir), comme cela ne correspond pas à notre recherche nous poursuivons notre route.

Arrêt chez Marusei koï farm, on assiste à la sélection des nouveaux nisaï qui viennent d'être péchés dans les étangs, le maître des lieux Hirasawa fils se charge de répartir les koï dans les différents bacs de la serre.

Après une pause pour se restaurer, nous repartons chez hirasawa pour sélectionner quelques belles sansaï. Je décide de sélectionner cette asagi d'environ 70 cm qui est de très bonne qualité.

Asagi haute qualité éleveur marusei koï farm (hirasawa fils)

70 cm,  2395€  + d' infos par mail  azurbassin@hotmail.com

Quelques photos de l'ambiance du jour, la suite demain...

jour 3 lundi 07/11/16

Une belle journée ensoleillée qui commence bien avec la visite du très réputé éleveur Dainichi, avec comme on peut s'y attendre de superbes pièces d'exception. On y trouve de nombreux koi qui font partis des plus beaux et plus gros showa et kohaku que l'on puissent trouver au Japon. Certains koïs, comme celui de la photo dépassent un mètre...

quelques photos toujours chez dainichi.

Ensuite passage chez Maruhiro avec son bassin rond bien réputé avec comme souvent un nombre incroyable de koi de toute beauté.

avant de partir manger, nous sommes passés voir Marusaka et ces Taureaux de combats traditionnels japonais

En ce début d'après midi, petit passage chez Marusei koi farm en vu de refaire une petite sélection dans les nouveaux arrivages de nisai, Mr Hirasawa, ayant besoin d'une aide car il manquait de personnel à ce moment là,  nous a demandé de réaliser un ikeage ( récolte des poissons dans les étangs ), nous avons acceptés avec enthousiasme cette responsabilité, c'est alors que nous partons accompagné Mme Hirasawa jusqu'à un grand mud pond.  Après pas mal d'efforts nous avons pu récolter une soixantaine de sansai, essentiellement  de superbes  tancho, tancho sanke et tancho kujaku.   Une expérience exceptionnelle et enrichissante qui n'est pas donné à tout le monde. Mr Hirasawa nous a remercié et invité plus tard au restaurant et nous avons passé une superbe soirée. On remet ça demain pour vider d'autres mud ponds et nous retournerons ensuite pour une sélection dans sa ferme principale.

jour 4    08/11/2016

Levé très tôt ce mardi pour réaliser un gros travail au Japon, plusieurs "ikeage" chez l'éleveur Marusei ( thermes japonais qui se prononce ikéagué et qui consiste à pécher un étang pour récupérer les poissons qui ont bien grandis tout l'été)  . Donc nous avons pêché 7 mud ponds (étangs), à quatre personnes pour environ 6h de travail et prêt de 600 kois d'une bonne quarantaine de centimètres. Bien entendu en cette fin d'automne l'eau est bien fraîche, ce qui ne facilite pas nos efforts. Il faut d'abord dérouler le filet qui est lourd, ensuite on fait le tour de l'étang qui est souvent assez grand et bien boueux (par moment on s'enfonce jusqu'au dessus des genoux), on tire le filet avec une technique adaptée pour que tout les kois restent bien à l'intérieur, après on charge les poissons dans des sacs et il reste à les porter jusqu'aux bacs qui se trouvent à l'arrière des petites fourgonnettes typiques des éleveurs japonais. Apres 45 minutes de route, on recommence les manipulations dans le sens inverse pour décharger les kois en les amener vers les bassins des serres de vente. Nous allons bien dormir ce soir!

 

 

 

 

                  

Quelques photos de notre journée bien chargée...

jour 5, dernier jour, visite de Tokyo et ses parcs

Téléphone: 06.21.65.31.49   Mail: azurbassin@hotmail.com